Radio Développement Internationale

Logo RDI

Promotion de la gestion intégrée des paysages : le CORAF au cœur de l’action 

Le Conseil Ouest et Centre Africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) et ses partenaires se sont réunis en atelier les 27 et 28 mai 2024 à Ouagadougou. Il a été question, durant ces deux jours, de faire la restitution des résultats de l’étude sur la cartographie des bonnes pratiques en Gestion Intégrées des Paysages (GIP).  

L’insécurité alimentaire bat toujours son plein dans certains pays d’Afrique. Plusieurs facteurs ont contribué à la diminution de la production alimentaire, tels que la dégradation des terres, la mauvaise gestion des ressources en eau disponibles, le changement climatique, etc. A l’Ouest du continent, l’agriculture représente 29 % du produit intérieur brut (PIB) de la région et constitue le principal moyen de subsistance de plus de 60 % de la population, nous apprend une étude.  

Des organisations régionales, dont le CORAF, ambitionnent de mettre en place un programme de Résilience du Système Alimentaire (PRSA), en vue de faire progresser l’intégration régionale et renforcer mutuellement la résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest. Pour ce faire, une étude sur la cartographie des bonnes pratiques et experts en gestion intégrée des paysages (GIP), a été commanditée par le CORAF. Cette initiative vise à accroître la préparation à l’insécurité alimentaire et améliorer la résilience des acteurs du système alimentaire, des paysages prioritaires et des chaînes de valeurs dans les zones du programme. Des experts du domaine se sont réunis à cet effet en atelier, les 27 et 28 mai 2024, à Ouagadougou.

 « Cet atelier qui va traiter de la question de la gestion du paysage, est parti du fait que quand on prend un paysage, il y a plusieurs facteurs en interaction, dont les espaces exploités aussi bien par les agriculteurs que par les éleveurs. Ce qui engendre souvent un certain nombre de conflits qu’il va falloir gérer. La gestion intégrée du paysage, c’est une approche nouvelle qui vise à pouvoir intégrer toutes les interventions de façon concertée, afin que la population puisse, en harmonie, gérer le paysage », a expliqué Pr Nieyidouba LAMIEN, gestionnaire de programme au CORAF. Par ailleurs, la mise en place de ce programme de résilience permettra de renforcer la capacité des producteurs à faire face aux chocs que subit le secteur agricole, liés au changement climatique et autres facteurs. 

Pr Nieyidouba LAMIEN, gestionnaire de programme au CORAF.

L’état dégradé des sols réduit considérablement la productivité agricole. De l’avis de Dr Isabelle DABIRE, représentante du DG de l’INERA (Institut de l’Environnement et des Recherches Agricoles), la gestion intégrée des ressources naturelles permet de prendre en charge toutes les terres qui sont lessivées. Selon elle, l’utilisation des résultats proposés à l’issue de l’étude en question, permettra d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.  

« En Afrique de l’Ouest, les populations sont encore largement dépendantes des ressources naturelles, pour leurs besoins quotidiens. Il est donc important d’aller au-delà des interventions sectorielles et d’adopter une gestion intégrée des paysages qui tient compte de la santé des éco systèmes, qui soutient les moyens de subsistances des populations et contribue à la résilience des communautés rurales dans les zones arides de l’Afrique subsaharienne », a souligné Dr Isabelle Dakouré. 

Dr Isabelle DABIRE, représentante du DG de l’INERA

Organisé autour de cinq composantes, le programme de résilience du système alimentaire est un programme régional qui ambitionne de couvrir les 15 pays de la CDEAO, en plus du Tchad et de la Mauritanie. 8 pays en bénéficient actuellement. Les exemples de bonnes pratiques de gestion intégrée des paysages, seront utilisés dans les pays concernés, et l’expertise des personnes ressources ayant contribué à la réussite de ces cas de réussite, sera sollicité, afin d’appuyer ces pays dans la réalisation de ces pratiques. 

Donnez votre avis

0 / 5. Avis : 0